Timbres illégaux

Les timbres illégaux ont été définis par l'Assemblée Générale de l'AMDP (Association Mondiale pour le Développement de la Philatélie), dans sa deuxième réunion (6 octobre 2000) comme des émissions illégales par des territoires n'ayant pas le droit d'émettre des timbres, ou des faux timbres produits par des fraudeurs au nom d'une autorité ayant droit d'émettre, dans le but de tromper les collectionneurs. Exemples - un exemple typique est la série "omnibus" Bénin/Congo/Timor.
L'U.P.U. (Union Postale Universelle) fait la chasse à ces émissions pirates et émet régulièrement des circulaires  à leur sujet. C'est aussi la raison de la création de la numérotation WNS, le système de numérotation des timbres-poste authentiques des membres de l'U.P.U.

Comment reconnaître des timbres illégaux ?

Le plus difficile, quand on produit un timbre, est de faire une dentelure régulière, notamment aux angles des timbres. Les dentelures à la herse ou au peigne coûtent cher en matériel et ne sont pas rentables pour les faussaires qui préfèrent procéder à des dentelures en ligne, d'où des décalages dans les coins :


On voit très bien sur le bloc ci-dessus le décalage des perforations dans les angles du timbre. Dans la mesure où les timbres officiels de Tanzanie n'ont pas ce genre de problème, ce bloc est donc un faux.

Lorque l'administration postale a par ailleurs un site philatélique officiel, on peut se rendre sur ce site pour vérifier les émissions légales (par exemple, pour la Tanzanie : http://www.posta.co.tz/philindex.htm). Si le pays a un un site philatélique, j'ai mis en lien sur le logo de son administration postale dans la page consacrée à ce pays, comme par exemple :

    Tanzanie / Tanzania 



Et enfin, des sites d'enchères sérieux comme par exemple Delcampe font en sorte que ce genre de timbres soit clairement identifié lors de la mise en vente.